Rechercher
  • Marie-Christine Jean

Un homme, une femme...

...Teaser!


Ça vous dit, on se jette dans le sujet, que dis-je, LES sujets qui fâchent?


Non.  Pas qui fâchent.  Tabous.


Enfin, plus ou moins tabous.  Tout dépend...  Plutôt, semant la confusion?


Confusion, mais réactions, aussi, voire opposition; on sait tous ce que l’on en pense.


Quoi que…  le sait-on…?


Parce que…  C’est qu’il y a...

Me too. Crise de la masculinité.  Sexualisation de la culture…  ou diabolisation de la sexualité.  Redéfinition des genres.  Floutage, aussi, fluidité des genres…  qui ne correspondent plus à leur tour nécessairement à des orientations sexuelles.


Féminisme.  Féminisme décolonial.  Nouvelles identités de la masculinité.  MouvementS LGBTQ+.  Redéfinition de la virilité.  Sexe.  Sexualité.  Hypersexualistion.  Masculinité toxique vs InCel.


Tout ça entremêlé des points de vue des différentes générations, à une époque pleine d’inconnues où l’individu est souvent prépondérant et les débats socio-culturels souvent polarisés.


Et tellement d’autres choses encore.  Tellement d’autres mouvements, définitions, philosophies.


Tellement de représentations.


On en conclue quoi?  Et surtout, on en fait quoi, de tout ça?


Si vous, vous trouvez ça clair et simple, prière de me contacter d’urgence; je vous inviterai cordialement à déjeuner et surtout, à m’expliquer la vie!



Parce que moi, je m’y perds un peu...



Mais qu’à cela ne tienne; quand on s'y perd un peu, on lit et on observe, on essaie à la fois de revenir aux fondamentaux, aux intellectuels, aux chercheurs…  mais aussi d’avoir l’oeil sur tout ce qui bouge et surgit autour de nous, là, maintenant, en ce moment.


Et dans l’exercice de nos métiers, ça veut beaucoup dire: quid de la compréhension et de la représentation des hommes et des femmes dans le merveilleux petit monde du marketing et de la comm, qui, veut/ veut pas, comme on le dit au Québec, met son grin de sel dans toute cette équation, et surtout, dans la tête des gens, de nos microcosmes, qui nous influence un peu et se nourrit beaucoup de nous, de tout.


Parce que, disons-le crument: une pub, un produit, un service, c’est fait d’abort et avant tout pour marcher et, avoir la prétention de dicter aux éventuels publics et clients ce qu’ils devraient faire ou penser, à moins d’un coup de chance, ça ne marche pas.  Ça ne marche plus.


Ce petit préambule pour vous faire part d’un de mes nouveaux dadas…  la représentation des femmes et des hommes dans le marketing et la pub.


Les ‘vrais’ billets arrivent dans la suite…  au fil de l’eau…  très vite...

22 vues0 commentaire